Ce cabinet d'avocats à Paris est spécialisé dans la défense des victimes de violences conjugales physiques et psychologiques.

250 millions d’enfants victimes de mariage forcé.

L’Etat condamné pour faute lourde après le meurtre d’une femme victime de violences conjugales.

Le cabinet BT et Associés vous rappelle...

Un article paru sur Le Monde.fr nous informe que plus de 250 millions d'enfants ont été mariés de force et que 130 millions de femmes ont subi une ablation totaleme ou partielle de leurs organes génitaux externes.

Article du site lemonde.fr qui donne des statistiques sur le nombre de femmes qui sont victimes de mariage forcé.


La publication du mois
Livre de Samia Jaber
Paru le 28 mai 2014, l’ouvrage de Samia Jaber :
Le jour où j'ai dit non.

Coécrit par Maîtres Tomasini et Bonaggiunta, ce livre raconte le calvaire vécu par Samia Jaber, violée par son concubin et son chemin vers la reconstruction.

Se procurer ce livre >>>
A souligner...
L’Etat français a été condamné pour Faute lourde en date du 7 mai 2014 par le Tribunal de Grande Instance de PARIS après le meurtre d’une femme victime de violences conjugales.

Le 23 mars 2007, une jeune femme frappée à mort par son ex compagnon, décède d’une hémorragie interne à l’hôpital. Elle a reçu neuf coups de couteau dans le corps. Deux ans plus tard l’auteur des coups est condamné à 25 ans de réclusion criminelle, une peine confirmée en appel en septembre 2011. Pour la famille de la victime, le drame aurait pu être évité. Harcelée pendant des mois par son ex compagnon, la victime avait alerté a gendarmerie des menaces répétées qui pesaient sur elle, en vain.

Dans son jugement, le Tribunal a considéré que « l’abstention fautive et répétée des services de gendarmerie constitue une faute lourde en lien direct et certain avec l’assassinat »

L’instruction démontrera qu’entre le 13 octobre 2006 et le 23 mars 2007, l’auteur a appelé 352 fois son ex compagne et lui a laissé 168 messages toujours plus violents et injurieux.

Dans son jugement, le tribunal observe que l’absence de réaction des services de gendarmerie, pourtant alertés à quatre reprises entre janvier et novembre 2006 par la victime, « a entretenu, à l’évidence, un sentiment d’impunité » chez l’ex compagnon de la victime qui l’a conduit « à réitérer des actes de violence de plus en plus graves. S’il y avait une chance d’empêcher le passage à l’acte fatal, celle-ci n’a pas été saisie. »

Le tribunal a condamné l’Etat à verser près de 150.000 euros de dommages et intérêts à la fille de la victime et aux autres membres de la famille.

***

A travers l’association « s’en sortir », le Cabinet BT & Associés entend poursuivre l’Etat pour toute négligence ou tout dysfonctionnement ayant entraîné un préjudice caractérisé pour les femmes victimes de violences conjugales.

Adhérer à l’association >>>

Agenda
- AOUT 2014 -

27/08/2014 - 22h30 - France 2
Reportage sur les violences conjugales

"Les Yeux d'Olivier", avec interview du Cabinet BT.

- SEPTEMBRE 2014 -

Planète Justice
Emission sur la reconstruction d’Alexandra Lange.

Chérie 23
Portrait de femmes criminelles : A. Lange et M. I.



Un acte de justice et de douceur a souvent plus de pouvoir sur le coeur des hommes que la violence et la barbarie.
Tel : 01 45 48 46 41 - 91 rue de Courcelles 75017 PARIS - Fax : 01 71 19 99 38
© Bonaggiunta-Tomasini

www.avocats-violence-conjugale.fr