Me Bonaggiunta et Me Tomasini sont les avocates fondatrices du cabinet spécialisé dans la défense des victimes de violences conjugales physiques et psychologiques.


L'affaire
Jacqueline Sauvage



Le cabinet BT et Associés vous informe...


Aujourd’hui, nous souhaitons rester positives quant à l’issue de la procédure d’appel de la décision de rejet du Tribunal d’application des peines de Melun le 12 août dernier.

Malgré la grâce partielle accordée par le Président de la République, nous avons déjà connu de nombreuses déconvenues judiciaires dans cette affaire et espérons un regard différent et objectif de la part des magistrats de la cour d’appel.

Une nouvelle décision défavorable rejetant la demande de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage serait « un coup de grâce » pour cette femme, devenue malgré elle le symbole des victimes de violences conjugales.

Nathalie TOMASINI et Janine BONAGGIUNTA



Article paru dans Le Monde

Les avocates de Jacqueline Sauvage réagissent.
Me Bonaggiunta et Me Tomasini (Article Le Monde).

Que s'est-il joué dans le refus de libération conditionnelle de Jacqueline Sauvage, cette femme reconnue coupable du meurtre de son mari, tué de trois coups de fusil dans le dos en 2012 ? Le tribunal d'application des peines de Melun a-t-il considéré que la détenue n'avait pas manifesté des efforts sérieux de réadaptation sociale ? Ou s'agit-il, ainsi que le dénoncent ses avocates Me Janine Bonaggiunta et Me Nathalie Tomasini, d'une décision « purement politique » ? ...

Lire la suite de l'article...



Article paru dans Le Point

Jacqueline Sauvage s'est ravisée. Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, elle a finalement fait appel du rejet de sa demande de libération conditionnelle, après un premier moment de découragement. « Par voie de conséquence », le parquet, qui soutenait sa demande, fera donc lui aussi appel.

Il revient désormais à la chambre d'application des peines de la cour d'appel de Paris de statuer sur cette nouvelle demande. Jointes par l'AFP, ses avocates Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunta ont expliqué qu'elles avaient appelé Jacqueline Sauvage vendredi après-midi afin de la « convaincre ». « Nous avions la conviction qu'elle ne pourrait aller jusqu'à la fin de sa peine sans risque, qu'elle devait penser à elle ». « Encore une fois, le comportement de Jacqueline Sauvage est caractéristique des femmes victimes de violences conjugales qui sont perdues et désorientées », ont-elles ajouté.

Lire la suite de l'article...



Vidéo BFM TV

Les avocates de Jacqueline Sauvage réagissent.
Cliquez pour voir la vidéo...

Après une grâce partielle accordée par François Hollande en janvier dernier, le juge d’application des peines de Melun, qui a le dernier mot dans cette affaire, a décidé que non, Jacqueline Sauvage ne sortirait pas de prison.

Maîtres Nathalie Tomasini et Janine Bonaggiunte, les avocates de Jacqueline Sauvage, dénoncent une décision « incompréhensible et choquante ». Le parquet a déjà annoncé qu’il allait faire appel.

Voir la vidéo...






On ne saurait trop respecter l’innocence d’un enfant.
Suivez-nous sur : Profil Facebook du cabinet BTProfil Google+1 du cabinet BTProfil Twitter du cabinet BT

Tel : 01 45 48 46 41 - 91 rue de Courcelles 75017 PARIS - Fax : 01 71 19 99 38
© Bonaggiunta-Tomasini

www.avocats-violence-conjugale.fr